• croupe du monde

    Ouf, le foot, quelle déprime. Il a gagné tel un virus malfaisant toutes les conversations, tous les articles, tous les reportages. Pour quelqu’un qui comme moi même s’est endormi devant la finale de 98, sincèrement, mais sans juger car je reste citoyen militant, ça les concasse horriblement. Bon, une raison de plus de quitter mon domicile… Heureusement, j’ai un métier. Je retrouve les consultations.

    Dites moi tout…

    « Docteur, quand je veux uriner, ça me part de la jambe droite vers le nombril et ça me brûle comme un piment dans le ventre. Et après, ça fait comme des bulles qui remontent vers l’estomac et me grattent affreusement le cul… Vous voyez ce que je veux dire ?

    « Mmmff..

    « Je ne dois pas être seul en ce cas : que proposez vous ? 

    « Euh.. Vous pensez que la France a des chances à la coupe du monde ?? »

    Parfois, la consultante est un petit oiseau :

    « Euh, j’ai été opérée quand j’étais petite, mais je sais plus de quoi. Hi, hi, hi… J’ai eu une infection et mon docteur m’a donné des médicaments mais j’ai laissé l’ordonnance à la maison, à 150 km d’ici. Heureusement j’ai fait des radios. Je les oubliées chez mon copain mais elles sont normales.. Enfin, je crois..  mais je ne suis pas sûre. Qu’est ce que vous conseillez, docteur ?

    « Euhh… Vous aimez le football ?? »

    Ailleurs, on compatit :

    « Voilà, je suis marié depuis 20 ans. J’aime ma femme mais ne la désire plus. Que faire, oh docteur ? « 

    On se tourne alors vers l’épouse. Elle fait encore quelques petits efforts, cela se voit, mais elle est proche d’avoir renoncé.. 15 kilos au bas mot au dessus de la « norme », boudinée dans son jogging, certainement plus excitée quand elle fait cuire des nouilles que lorsque monsieur l’honore. Epouvantable condition féminine que de voir s’amollir ces tissus autrefois si nerveux, au fil des grossesses et des variations hormonales. Etre désirable et le rester est un combat auquel on peut renoncer, cela s’entend, se conçoit et s’admet mais l’homme ? Sa condition ? Forcé de rassembler ses forces pour lever la queue et faire le tire bouchon avec cet être qu’il voit avancer chaque jour vers l’obésité morbide et la vieillesse molle. Ah, beauté du couple. Quel être pervers imposa t il jamais la notion de fidélité ? Et comment Libéragneugneu peut il être aussi immonde ? Allons, reprenons nous, c’est la consultation, cet être malheureux attend une réponse et l’avenir de son couple en dépend :

    « « Hum, alors docteur ?

    « On va faire une prise de sang… Vous avez vu le match ? »

    ….

    Bon, bien sûr, la consultation, ça n’est pas que cela : on y annonce à cette petite maman que le fils n’ira pas bien plus loin, que personne sur cette terre ne saurait prolonger son existence et l’on tache de penser à autre chose quand les doigts se recroquevillent et que les larmes tombent. On explique à cette autre que le cancer nous oblige à lui extirper la moitie du bidon, et qu’elle ne pissera plus, et qu’elle ne baisera plus, et que c’est pas gagné. Ou parfois, on ne dit rien parce que tout le monde a compris, et l’on espère en ce silence lourd de misère et de désespérance qu’un appel des urgences viendra nous sauver avant que les larmes viennent…

    Le foot, franchement, y pas plus con mais c’est bien pratique. Le foot remplit de son indigence la conversation de ceux qui n’en ont pas. C’est le sujet à aborder quand affleure l’humain, la triste condition, les douleurs et les peines. C’est un pansement et un bâillon à la fois, qui ne fait qu’en remplacer d’autres aujourd’hui oubliés. Dieu où es tu ?

     
    Silence…

     

    Allez, je pars opérer au bloc : ça change des consultations..


  • Commentaires

    1
    Dimanche 11 Juin 2006 à 19:55
    poor doctor ou to be or not toubib
    vi, c'est dur d'être toi et pas forcément là où ça fait du bien ce que tu écris me rappelle le psychiatre qui après avoir vu mon fils schiz délirer quelque peu, me dit en me voyant au bord des larmes: "faites comme s'il était mort pour vous, c'est le mieux, après tout, vous avez d'autres gosses..."
    2
    denis
    Lundi 12 Juin 2006 à 12:26
    ouf
    excellent psy. je tache de rester deans la neutralite bienveillante. faut pas croire tout ce que j ecris....
    3
    Lundi 12 Juin 2006 à 23:56
    pas négatif
    c'était juste une remarque en passant; chacun fait ce qu'il peut comme il peut, on en est tous là
    4
    denis
    Mardi 13 Juin 2006 à 19:56
    quand meme
    la psychiatrie française, elle se pose là...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :