• des impots par pitié

    Regardez vers l'avenir... Comment sont ils nos jeunes petits français ?


    Purs produits de la nationale éducation et du syndicalisme à la Lénine: prêts à la grève, jaloux, envieux, l'œil rivé sur l'assiette du voisin, ce glaireux toujours suspect de gagner plus sur le dos du pauvre. Ils sont geignards, nos jeunots, prompts à se tourner vers l'état, l'autorité, la loi mais jamais vers eux mêmes. Jamais responsables, jamais Hommes... Formés à dénoncer le scandale, pas aptes à juger des causes et des raisons. Merci l'EN... Et l'ENA


    Entendez brailler notre jeunesse : SDF, scandale honte gouvernement méchants patrons... Epoumononous en chœur !


    Qui hurle que ce phénomène n'est que français ? Que sur chaque salaire, l'état et les organismes sociaux arrachent en moyenne 71% du total, réduisant les plus faibles à la mendicité, cette nouvelle forme de misère socialisto-gaulienne. L'impôt c'est le crime d'une mafia, tous partis confondus, qui ruine le bon peuple. Tout convient, n'en doutez jamais : TVA, cigarettes, radars et pets de ruminants... L'argent de l'état n'a pas d'odeur.


    Hollande et Ségo le disent : il faut augmenter les charges encore et encore, taxer plus car l'état dans sa grandeur sait utiliser l'argent et fournir au peuple les services publics auxquels il a droit. Vous ne toucherez pas cette rétribution que vous gagnâtes durement, l'état le récupère pour votre bonheur.


    En échange, oh grâces, CMU par milliers distribuées au hasard, intermittents rassasiés aux frais de tous, fonctionnaires augmentés chaque année depuis 25 ans, politiques rotant et repus... Le paradis social.

     <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" />

    On nous étouffe, on nous vole, harcèle, tourmente à chaque instant quand nous pourrions vivre en humains responsables. Et on nous sert de la morale puante en échange de l'argent qui permettrait comme partout ailleurs de mener sa vie en humains pensants agissants, debout face à l'avenir incertain.


    L'état n'est bon à rien, rien ne justifie qu'il affame le peuple à coup de prélèvements mafieux. Personne ne comprendra jamais comment les Français se sont laissés berner. Patrons voyous, capitalistes de la honte, mon cul. Etat voyou, technocratie malfaisante, raisonnements archaïques issus d'un catéchisme socialiste partout ailleurs oublié, proférés par de tous petits crétins. Où est la gauche dissidente et intellectuelle des USA ? Pas ici, c'est certain. Ici, Hollande, le résidu de fausse couche de la boboferie et du gosplan.

     L'histoire remettra tous ces rapaces à leur place, mais pensez vous que cela puisse faire maigrir François, dans sa bravitude ? Il reste dans l'hébétude...

  • Commentaires

    1
    Mardi 9 Janvier 2007 à 20:09
    Belle prose mordante
    et je te rejoins sur certains points. Et puis je suis fatiguée, ce soir, trop, sans doute, pour te répondre correctement. Mais si l'Etat ponctionnait à la source, comme en UK, qui s'en plaindrait ? Et si tout n'était que privé, ce serait bien pire mafia, et résultat bien plus mortel.
    2
    Mardi 9 Janvier 2007 à 20:19
    Moi
    j'aime payer des impôts. Pour que les structures indispensables (tu n'as qu'à t'amuser à constater l'inflation du prix des autoroutes depuis qu'elles sont privatisées...) telles que routes, écoles, hôpitaux et énergies soient du domaine de l'ensemble de la nation.
    3
    Mardi 9 Janvier 2007 à 20:19
    Trop facile, au fond,
    de ne désigner que les aberrations du système, en ignorant ses qualités.
    4
    denis
    Mardi 9 Janvier 2007 à 21:24
    je doute
    probablement autant que vous, ne vous meprenez pas
    5
    Mardi 9 Janvier 2007 à 22:06
    ça me parait
    normal de payer des impots pour toutes les infrastructures que nous utilisons.
    6
    Mardi 9 Janvier 2007 à 23:32
    Pardon
    pour ce tutoiement intempestif. Et merci de dire votre doute. Le sujet est important, aussi. J'aimerais avoir le temps de les explorer tous. Cordialement.
    7
    Mardi 9 Janvier 2007 à 23:33
    Et salutations ici
    à LdO.
    8
    denis
    Mercredi 10 Janvier 2007 à 13:14
    tutoiement
    vouvoiement, pas de pbleme...j'aime discuter sur tous tons. Quant à payer impots, si cela genere chomage, faillites, fuite des entreprises, salaires bas, quel interet? baisser l'impot, c'est demontre partout (et propose par prix nobel economie), cela cree du buziness et paradoxalement, enrichit l'etat..
    9
    gwen
    Lundi 15 Janvier 2007 à 17:01
    triste période dont tu es un avatar
    Je ne peux r�©pondre qu'ici, il semblerait, l'Homme avec un grand "H" a vraisemblablement peur de perdre le mail monopole de sa parole sur un site qui satisfait le nombrilisme abject de l'ignorance et du crypto-fascisme. Je ne vais pas te r�©pondre longuement, "la conviction est l'ennemi de la raison" disait Nietsche, un de tes ante-christ � n'en pas douter. Je laisse quand m�ªme quelques lignes tellement le langage gneugneu et souvent proche des plus har-gneugneux. Pour te rappeler que Milton Friedman, ton �©conomiste ch�©ri a en effet r�©ussi ce qu'il th�©orisait, la dictature du capital contre la d�©mocratie (sociale, sinon elle ne l'ai pas...) Id�©ologue de Pinochet et son premier clerc, il jouissa � la nouvelle de la dictature qui se formerait pour, au service de l'imp�©rialisme des gringos, museler toute critique et d�©cision collectif, au nom dudit "lib�©ralisme". Etrange conception de du lib�©ralisme qui je le rappelle a donn�© de la mati�¨re aux derni�¨res grandes puissances institutionnelles qu'on a vu naitre sur les ruines du mur de Berlin, on met � bas un totalitarisme pour en recr�©er un autre. L'OMC dont je parle ignore le lib�©ralisme politique de l'ONU, le "tous les hommes naissent libres et �©gaux en droit et en dignit�©", inconnu! Quelle merveille pour ton candidat bonapartiste qui se r�©jouit des 98 pour cent de cons, dont tu dois faire partie, je n'en doute pas, pour pi�©tiner ce qui nous reste de R�©publique. On finirait par regretter Chirac... Mais je ne veux pas te cracher dessus comme � un diable atroce, tu es le produit de ton �©poque, celle de la t�©l�©-r�©alit�© et de la r�©gression culturelle. Pourvu qu'on ne te laisse pas le b�¢ton un jour, tu serais le premier milicien. Nous n'avons pas fini de tuer Vichy et contrairement � toi et ton discours haineux, je parle de mort symbolique, comme la mort nietsch�©enne du Dieu chr�©tien. Belle triste vie � toi, pourvu que je ne te croise pas, je vois encore garder de l'estime pour mes pairs les humains. Un lecteur-acteur du 69.3 (www.le69-3.org) et soutien de la candidature Bov�©, qui r�©affirme la possibilit�© d'un pouvoir pour et par le peuple, ca se dit d�©mocratique en langage savant, excuses-moi... Allez, bon vent � toi et reste dans ton d�©sert! Gwen
    10
    denis
    Mardi 16 Janvier 2007 à 12:41
    ouf, quelle leçon
    original.. et le grand friedrich cite. et le gros con de moustachu. ah, je m'icline. c'est aussi fin qu'un coup de serpe du facho bove et de ses troupes de chemises vertes
    11
    Laurent
    Mardi 30 Janvier 2007 à 15:43
    Tiens
    c' est amusant de voir qu' après les Nazis , les Emule de l' eco-faschisme bovétiste s' approprient nietzsche (oui avec un z...)l' histoire des cons est donc une boucle sans fin , le mouvement perpetuel à la portée de l' homme ....
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :