• liberagneugneu à la retraite

    Warren Buffet a 75 ans. Le garçon dirige un fond de pension américain. Ah, l'horreur absolue.

    Rendez vous compte : si vous aviez mis 350$ sur un compte géré par ce fond en 1960, vous auriez aujourd'hui 1 MILLION de $. C'est vraiment épouvantable.

    Nous, en France, on a le modèle social, ce qui est autrement plus correct, tellement moins indécent. On nous oblige à cotiser pour un système par répartition qui est déjà en faillite : on ne récupère même pas le mise. La morale est sauve, c'est l'essentiel. Cet argent que l'on verse avec plaisir servira entre autres à payer les privilèges extravagants des fonctionnaires (13° mois de retraite comme à la RATP, retraite à 50 ans et j'en passe) car le fonctionnaire tient le pouvoir et s'accorde de petits plus. Le fort juste et moral système par répartition dépend évidemment uniquement de la démographie : si le nombre de vieux augmente (progrès de la médecine et variations démographiques type baby boom), cela signifie que l'argent gagné par les jeunes ne servira qu'à financer les retraites des anciens. Ca au moins, c'est valorisant comme modèle social. Remarquez qu'on approche de cette limite, bien certains s'égosillent à prétendre qu'ils ont « sauvé le système ». Ouarf.

    Cette énorme masse d'argent des retraites passe en gros d'une poche à l'autre, sans capitalisation : le politiquement français correct est sauf. Petit revers, pas de pognon pour racheter les entreprises françaises, pas de capital. Alors on invente le patriotisme économique qui consiste à interdire aux étrangers de faire chez nous ce que nous faisons chez eux : acheter des entreprises. Cela va coûter cher à certains, comme EDF par exemple, en Italie : amusant de voir le gouvernement français, qui a privatisé récemment ce mammouth, lui tendre ensuite des croches pattes... Danger.

    Bien entendu, l'affaire Enron, tout ça, c'est très vilain. Au moins deux ou trois fonds de pension ont disparu depuis 150 ans. Il en reste des milliers. Certains ont plus de 150 ans. Aucun régime par répartition n'a jamais vécu aussi longtemps et en sachant simplement compter sur ses doigts, il apparaît évident que la répartition est condamnée par les simples données démographiques.
    Ouf, vive le modèle social français. Ce serait quand même con de vivre correctement, avec des salaires décents. D'être assuré de pas crever la dalle pour la retraite. Et puis la sensation de danger que l'on ressent à donner tout l'argent de sa retraite à des systèmes en faillite est si enivrante.

    Merci à nos chers dirigeants et autres syndicats staliniens.

    Merci de nous épargner le confort...

    Warren, tu es un méchant


  • Commentaires

    1
    denis
    Mardi 7 Mars 2006 à 13:15
    voila
    un peu de liberte et democratie..
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :