•  

    Amusant de voir se prendre pour scientifiques tous ces écologistes ou politiques souvent bien médiocres et d'évidence tout à fait incompétents.

    Hulot est climatologue comme sont enquêteurs les acteurs ces séries américaines à la recherche d'indices. L'ADN du Colonel Moutarde dans la salive de Miss Marpple... De l'infinie complexité des facteurs déterminant le climat, nos génies ont isolé l'essentiel élément ultime : le CO2, qui explique tout et le reste. Le niveau des océans, l'hypothétique fonte des glaces (Arctique, Antarctique même combat !), la couleur du poil de l'ours ou la température sur les pistes d'Avoriaz... Tout cela, c'est le CO2, l'anthropique. En trop, en trop, en tropique... Qui est issu du cul de quatre quatre, ce boucher des générations futures.

    Les scientifiques, eux, ont de plus en plus de difficultés à argumenter sainement. Du Climategate, émanent des effluves pestilentielles qui étoufferont sous peu les accommodements mités et autres ajustements avec le vrai. Alors ils rebondissent à coup d'arguments pitoyables, n'ayant plus à proposer que les sophismes les plus pauvres. "Le CO2 ? Non, effectivement, mais on se doit de protéger les glaces pour le bien des générations à venir et de leurs apéritifs... Le réchauffement ? Oui, il a cessé en 1998 mais qui sait s'il ne se reproduira pas dans cinq siècles ?". Pauvre science meurtrie. Qui s'en soucie parmi les menteurs du GIEC ?

    Les politiques, eux, n'ont ni âme ni sentiment. Ils ont des taxes à défendre, des interdits à imposer, des contrôles à ordonner. Pour notre bien s'entend.

    Et les journalistes ? Le Climategate ? Un oubli, tout au plus... Pensez à la masse d'informations. Le scandale oublié des éditos français fait la une en Angleterre, aux Etats Unis, au Canada et bientôt (c'est un scoop), dans la gazette littéraire de Yeshkilikurday. Et alors ?

    Au final, qu'est ce que cette écologie que l'on tente de faire rentrer dans notre oigne innocent ?

    Il ne s'agit pas là d'une science mais d'une philosophie.

    Humm. Voila qui ne grandit pas Socrate. 

    Non, ni science, ni philosophie mais plutôt conception sociétale, telle que le fut le communisme.

    Une dictature alors ? Vous ne comprenez rien. Ecolosceptique et réactionnaire ne font qu'un. Vous êtes un con.

    Allez, parfois le bon sens vient affleurer la surface du marigot puant de l'écologie. Certains grands penseurs ont comme cela attribué, emportés par leurs habitudes d'attribution, au réchauffement climatique le cannibalisme observé chez l'ours. Il fallait y penser. Même Borloo, notre sauveur de monde, bête borné fermé à la vérité, lui qui toise le sceptique tel le condor depuis son roc sa pauvre proie, hautain narquois et condescendant, bref, ce gros con de Borloo, n'aurait osé...

    Heureusement, l'inuit a du bon sens.

    Pour le président de l'association Kivalliqu, Jose Kusugak, les "gens du sud" sont des "ignorants"

    "Un ours blanc mâle qui mange un petit devient une grande histoire et ils essayent de le relier au changement climatique, cela devient absurde alors que c'est normal, qu'il s'agit d'un événement normal".

    http://serumdeliberte.blogspot.com/2009/12/du-cannibalisme-chez-les-ours-polaires.html

    Demain, les écolos vous diront pourquoi les asticots n'ont aucun poil au cul. Devinez ?

     

    Le réch....

     


    votre commentaire
  • ouf

     

    ouf, vacciné... je suis.

    la plupart des patients décédés en Espagne furent de pauvres gens contaminés dans les lieux de soins. Et l'on se demande encore parmi le personnel des hôpitaux ou cliniques s'il faut ou pas se faire piquer. tout dépend : pense t on à soi plus qu'à son devoir?

    mon épouse adorée veut se veut faire vacciner... impossible.. tickets, attente, incompréhension. bien sûr, tout cela est géré par le public. Quand le Français comprendra t il que le service public délivre un service au rabais, inadapté, administré dira t on. un service public qui pense au service public, à sa protection, à ses avantages, à maudire ces voleurs du privé. Sarkozy et son administration comme tous autres pauvres petits les fonctionnaires de France. Eux d'abord, aucune confiance dans les acteurs du privé. EUX... EUX

    Marre.

    N'importe quelle clinique privée eut plus aisément assurer cette vaccination, avec un gentil sourire. Payant, pardon, bien, sur ils font tout pour le fric dans le privé, bien sûr.

    mais, le public de la République, non. bien évidemment.

    alors chopez vous la bien, cette grippe. vous la petite croix dans le tableur de l'administration.

     

    je dois être agacé.

    Et j'espérais tant de la HALDE.

    Public privé, ne trouve t on pas là l'essentielle discrimination, celle qui constitue notre France ?

     


    5 commentaires
  • Drapeau Français arraché, place du Capitole, remplacé par un drapeau d'ailleurs... vert et rouge je crois.. peu importe. En Thaïlande, voila un an, un allemand faisait six de prison pour avoir décoré au crayon une affiche du Roi Bhumibol Adulyadej, le vénéré. 

    Revenir à ce type de justice ? Peut être...

    En tous cas, agir, ou pour le moins, parler, dire... quelle chaîne nationale, habituellement prompte à dénoncer tout dérapage citoyen, quel ayatollah gauchiste, quel BHL ou autre association, a souligné cet événement écoeurant ?

    A Lyon, c'est un drapeau Français que l'on a arraché d'un monument aux Morts. Pour le bruler et le remplacer par l'autre.

    Quel dégout.

    Evidement, ceux qui ont agi ignorent qu'il s'est produit deux guerres au 20° siècle...  Certains, les rares qui savent lire, ont surement appris grâce à l'éducation nationale, que ces guerres furent gagnées uniquement parce que des combattants de pays colonisés avaient servi de chair à canon. Tout le monde sait cela, je n'insiste pas.

    Nos combattants Français eux, ceux de Verdun, ont finalement bien fait de se faire occire.

    Celine avait raison sur tout, sauf que... je ne suis pas antisémite.

    Mais là, cette violence, ce racisme, cette bêtise et ces médias muets me rendent de plus en plus haineux.

    Seigneur, pourquoi as tu abandonné ta fille ainée ?


    votre commentaire
  • Romain, mon enfant, ton vieux père te souhaite bon anniversaire.

    DIX NEUF ANS.

    par le ciel tout puissant...


    votre commentaire
  •  

    Ah la télé... les belles histoires, les images d’hier, colorées comme les cartes postales des années folles, en pastels et couleurs crues. Le noir et blanc tout recomposés...

    21 mai 1927, le Spirit of Saint Louis se pose en France. Le pilote si valeureux s’accorde la un instant de confort pour manger. Au moment survoler nos terres Normandes, il refuse les jeter ses déchets par dessus bord, tant sont poignants les paysages.
    Lindebergh parle à la foule parisienne d’un amour réciproque, France Etats Unis. L’impérialisme des marxistes n’est pas venu encore polluer les conversations. Lindbergh n'eut pu se poser ailleurs. La foule est transportée par l’histoire de cet homme qui rapproche les hommes. Ce petit Colon motorisé. Une femme, désorientée, pleure et rie... Vraie femelle, dindon tout baveux...  Enivrée par le bel oiseau. Son visage si charmant, ses yeux bleus, sa tristesse... Charles chamboule les âmes de nos désirées.

    En France, l’avion pourtant est pillé, pour le moins, des pans de toile arrachés par ? Une France qui  pointe son nez ? Pas bien reluisant. Je plaisante. La passion.

    Et puis voici venue l’heure de salir l’amerloque. Retour aux idées de cette autre France. Le méchant Charles. Bien sûr, son fils est kidnappé en 1929. Le tueur est maladroit, il laisse tomber l’enfant. Qui meurt. Puis on condamne quelqu’un, un Bruno... Rien de fermement établi. L’homme est électrocuté.
    Et vient le glissement. La haine du communisme, les rapprochements avec le parti nazI.

    Antisémitisme de l’homme «le plus dangereux d’Amérique".

    La même presse qui l’adula le fait sortir salement de l’Histoire.

    Cela durera t il plus que le passage sur la traversée de l'Atlantique ?

    Vous savez, le demi-sommeil diabolique, les trains d'atterrissage qui affleurent les vagues, un chalutier Irlandais aux marins duquel Lindebergh demande en hurlant son chemin, la piste invisible au décollage sans le périscope, les instruments imprécis... La bravoure...

    Le reste est peut être, même pour l'anti nazi anti communiste que je suis, assez flou somme toute et ambigu... un contexte aussi impénétrable que les sensations de Charles à bord du Spirit en route pour notre Normandie. 

    Et puis la conclusion : Charles finit écolo.... Là, je change de chaîne.

    Histoire : Face à la mort, M. Feraru. Les camps d’Indochine, la torture, et cette crevure mafaisante de georges boudarel. Camp 113. Pissons sur sa tombe. L'histoire semble plus facile à saisir. Aucun regret aucun remord jusqu'à sa mort.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Georges_Boudarel

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique