• mon fils, ce nazi

     

    19 ans mon poutit...

    un homme, un nouveau d. fier, dressé tel le meilleur des coqs. un authentique petit camenbert.

    il a fait son chemin, mon enfant. il a même pris son coup dans le nez. comme tous les amis :

    - coup dans le nez pour avoir croisé le regard d'un jeune au capitole

    - coup dans le nez en échange d'un baladeur, emporté par un jeune

    - coup dans le nez par un jeune imbibé, pour fêter un nouveau baladeur

    - coup très professionnel dans le nez, sur un parking de bowling (quelle idée), comme ça, pour rien, par un jeune énervé. il faut dire que quelqu'un, un navet, avait croisé son regard place du capitole...

    - coup dans le nez d'un navet par un jeune allergique au Long noir de Caluire

    Des milliers de coups dans des milliers de nez. Des milliers de jeunes...
     

    Alors le petit a du avoir peur. Au  mauvais moment. Quand son tonton, mon frère, râlait, bien prêt à quitter le monde. Pardon, je range le violon...

    Alors le petit a viré extrême. Bizarre. Moi qui connais un peu l'histoire de l'extrême droite française, Rivarol Mauras Texier les camelots du Roi... Tous enfants de Saint Louis.

    Le soir, il nous fait ses discours le petit, il rode son gorgeon aux foules de demain.

    Parfois amusant quand il révise l'histoire récente, celle que je sais le mieux. Celle que j'ai vue. Ennuyeux quand il se veut raciste, antisémite. Je n'aime pas l'antisémitisme. J'ai du mal avec les races. Même si je n'aime pas l'humanité entière. Libéral je suis. Soulant, le fiston, quand vient cette paranoïa de l'extrême droite moderne. C'est la faute aux boucs émissaires. N'est ce pas là un programme ?

    Voila la vie d'un père aimant. Qui vous dira demain les aventures de sa fille chérie.

    Alors en attendant, tous ces coups dans le nez, qu'en penser ?

    Moi je suis chirurgien en quartier populaire. Je n'ai pas de souci, j'aime tous mes petits patients. Tout à l'heure, monsieur Moh.., qui a mon âge, m'a dit comment son fils était mort sous ses yeux, en quad, comme ça devant les deux pauvres petits frères. Emu. Enfin, voila, c’est bien simple, suis pas raciste. 

    Mais pour autant, qu'a t on gagné à tout cela, nous les pâles, à tous ces coups de points ? comment la violence, le racisme, l'incivisme ont ils fleuri en ce pays ? en quoi chacun est il plus serein, plus riche, plus fier d’avoir laissé se faire l’Afrique à Paris ? je vois des rues obstruées de musulmans en prière... que dirait on si trois intégristes catholiques gênaient la fermeture d'une porte ? moi j’aimais Montmartre , j’aimais le passage Choiseul, les rêves de Paris de Lucien de Rubempré. Mes illusions perdues.

    Paris, pauvre dépotoir, où est allée ton âme ? 

    Comment cela va t il grandir ? Les politiques n'ont l'air que de subir et de surnager. De faire avec.

    Pas de ligne claire.

    Mais moi, en attendant, en ces heures graves d'incertitude, me voila avec un fils d'extrême droite. La pire des horreurs damnables pour le catéchisme d'aujourd'hui... je vais être montré du doigt par les bien pensants. Pensez si j'ai peur.

     

    regardons le pays changer et nos enfants grandir. 

    au fait, combien sont ils comme le mien ?

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :