• UN ROMAN POLICIER GNEUGNEU : OUI VOUS AVEZ BIEN LU

    Libéragneugneu, qui s'emmerde profondément en n'écrivant pas, vous propose un roman policier à épisodes.
    Ne sachant pas la fin dudit roman, l'auteur vous suggère de le contacter pour lui apporter votre aide...

    « Evariste arpentait le pavement avec toute la jovialité dont un être de son espèce peut disposer au printemps. Il avait toutes les raisons de se réjouir : le gouvernement venait de se déclarer solidaire des ostréiculteurs du bassin d'Arcachon et il portait un caleçon propre. Nous étions donc lundi, et de nouvelles et palpitantes aventures ne manqueraient de se produire. Tout de même, songea Evariste, comment le gouvernement a t il pu montrer du doigt pour ne pas dire ostraciser ces pauvres amis de l'huître et de la moule. Attaquer comme il se doit les producteurs de plume de canard ou les défenseurs du coquelicot, soit. Ces gens sont de l'avis de tous des pourvoyeurs de misère et de maladies honteuses mais les producteurs d'huîtres. Tout de même... Et pourquoi pas les producteurs d'alcool, les vendeurs de cigarettes ou les marchands d'armes à feu. Il y avait quelque chose de pourri au sein de la technocratie gouvernante. Enfin, Evariste n'avait heureusement à résoudre que des affaires bien plus terre à terre. Il y parvenait tout à fait au demeurant : il avait mis fin à l'affaire du petit Jérémie, retrouvé pendu dans une cuvette Jacob Lafon, à l'affaire des faux accusés de véritable pédophilie et au cas insensé du meurtre du colonel Moutarde, commis dans la salle de bain avec une clé à molette. Un tel bagage ne pouvait que donner de l'assurance au modeste Evariste, jamais totalement sûr de lui même au point de douter de sa personne.
    Il déambulait donc avec une insouciance proche de l'allégresse quand il remarqua une jeune femme blonde tout à fait délicieuse, qui avait manifestement toutes les peines à repositionner son tampon hygiénique hors de vue des passants toujours friands du malheurs de leurs prochains.
    Magnanime et enthousiaste, Evariste pressa le pas, espérant rattraper la belle pour lui prodiguer quelque précieux conseil. »

    Demain, Evariste croise le cadavre encore vivant de la future victime : lecteurs, à vos lorgnons...

  • Commentaires

    1
    Mercredi 13 Septembre 2006 à 22:40
    Evariste
    mon fils dernié né, Evariste fut flatté de voir ainsi son homonyme porté au devant de la scène en ce qu'il semble, de futures sanglantes péripéties il vous remercie
    2
    denis
    Vendredi 15 Septembre 2006 à 19:41
    bigre
    vite la suite... quel age a donc ce petit d'homme?? qui porte le prenom d un grand mathematicien...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :